Select Page

Virginal italien par Leopoldo Franciolini (1844-1920)

vendu chez Sotheby’s en octobre 2012 – ancienne Collection André Meyer.

la caisse peinte d’une fleur-de-lys et de rinceaux feuillagés verts sur fond rouge, découvrant une vue du Dôme et du Baptistère de Florence et un clavier, surmonté d’une inscription apocryphe :Agostinus.Federigius.Fecit.in.Pisis.Anno.1767. ; reposant sur un piètement en bois tourné à entretoise en X ; (accidents)
Haut. 92,5 cm, larg. 155 cm, prof. 56 cm
Height 36 1/2 in; width 61 in; depth 22 in

LITERATURE

François Lesure, Collection musicale André Meyer, Abbeville, 1973, reproduit, pl. 284

CATALOGUE NOTE

Leopoldo Franciolini, antiquaire installé à Florence, se spécialisa entre 1890 et 1910 dans le commerce d’instruments anciens, mais c’est surtout par son talent de faussaire qu’il a marqué – ou plus sûrement, brouillé – l’histoire de la musique. Nombre de musées (Cité de la Musique à Paris, Fine Art Museum de Boston, Germanisches Museum à Nuremberg) comptent aujourd’hui dans leurs collections des clavecins “adaptés” par ses soins : Franciolini n’hésitait pas, en effet, à enrichir d’authentiques instruments anciens pour mieux séduire sa clientèle.

An Italian rectangular virginal, late 19th/early 20th century, by Leopoldo Franciolini (1844-1920)